06 89 25 00 95 contact@grapho-epb.fr
Sélectionner une page

Les plateformes de rédaction web sont le lot de bien des rédacteurs débutants.

D’ailleurs si vous lisez ces lignes, il y a de grandes chances pour que vous travailliez dans la rédaction web, ou que vous songiez à vous y mettre. Vous avez raison : c’est un métier extrêmement intéressant, même si les débutants auront sans doute du mal à tirer leur épingle du jeu. Ou même à boucler les fins de mois. La raison est en partie due aux plateformes de rédaction web. Si ces dernières représentent un intérêt certain, ce n’est peut-être pas au sens où vous l’entendez.

Rédacteur web débutant

Rédacteur web depuis un an maintenant, j’ai testé toutes les plateformes de rédaction web dont j’ai entendu parler. J’étais dans la situation où je voulais absolument vivre de la rédaction web, et donc comme je n’avais pas encore de portfolio ni de client et que je ne connaissais absolument personne dans ce milieu, il m’a fallu improviser. Des journées entières à surfer sur le web à la recherche d’un nouvel outil, d’une nouvelle astuce sur le SEO, ou d’une nouvelle plateforme collaborative pour trouver des contrats. Ça vous parle ? Si ce n’est pas le cas, ça ne devrait pas tarder.

En effet, telle est vraisemblablement la grande difficulté ceux qui se lancent courageusement dans l’aventure microentreprise : où trouver des clients en rédaction web ? Comment les démarcher ? Comment ne pas être noyé dans la masse des « rédacteurs web », « experts SEO », « front & back dev black hat », etc ?

Voici la réalité que devra affronter le rédacteur web débutant : si tu es en freelance, tu seras noyé dans cette masse. C’est inévitable. Voici pourquoi.

 

 

Le rôle des plateformes de rédaction web

Qu’est-ce qu’une plateforme de rédaction web ? Sur le papier, c’est une plateforme de mise en relation entre clients et rédacteurs web.

Exemple : Madame Yvonne, 50 ans, lance son commerce d’huiles essentielles sur la toile. Elle n’entend absolument rien à l’informatique, au web, et à toutes ces choses. Un proche lui conseille de créer un site internet, et de le référencer. « Le référencer vous dites ? ».

C’est là que commence le travail du rédacteur web : créer du contenu qui permettra au site de Madame Yvonne d’être plus visible sur Google. Mais comme Mme Yvonne ne connait absolument personne dans cette branche, et comme le rédacteur web est chez lui, en pyjama, à boire des litres de café en actualisant sa recherche « offres d’emploi rédacteur web freelance » sur LinkedIn, ils ne risquent pas de se rencontrer.

C’est exactement le rôle de la plateforme de rédaction web : elle promet à Madame Yvonne de mettre à sa disposition les meilleurs rédacteurs web du marché. Moyennant finance évidemment. De l’autre côté, elle promet aux rédacteurs sans clients (ça veut dire pauvres) de les mettre en relation avec des poules aux œufs d’or, qui leur jetteront des lingots dans les mains pour les remercier de leur génie rédactionnel.

La réalité sur les plateformes de rédaction web : 35%.

35% ? C’est la commission minimale prise par la plateforme, dans bien des cas. Cela pourrait paraitre presque acceptable vu de loin, mais c’est sans prendre en compte certaines dures réalités : l’absence de frontières, les prix extrêmement bas, et les impôts pardi.

Prenons un cas de figure : Madame Yvonne commande un texte de 160 mots. C’est une fiche produit, comme on dit. Utile à la fois au consommateur qui se renseigne sur un produit, et au propriétaire du site, puisque ça crée du SEO. Comme elle ne compte pas baliser elle-même son texte, Madame Yvonne demande un balisage HTML.

Sur rédacteur.com, le service lui sera facturé entre 9.6€ et 13,44€. Vous pouvez vous-même vérifier l’info, en remplissant les premiers champs de commande de texte comme si vous étiez Madame Yvonne : https://www.redacteur.com/steps/orders/new

Sur Scribeur.com, le service lui sera facturé entre 2,4€ et 7,84€. Là encore, il suffit de se référer à la grille tarifaire : https://www.scribeur.com/tarif-redaction-web.php.

À ces prix doit donc être soustraite la commission de la plateforme. Et là, mystère, on ne sait bien sûr pas exactement à combien elle s’élève.

Mais 35% semble être bien souvent la commission minimum des plateformes de rédaction web. Et il n’est pas exclu que ce soit plus encore. Avec une commission de 35%, un article payé 9,6€ par Madame Yvonne sur rédacteur.com rapporterait 6,24€ au rédacteur web. A cela, il faudra soustraire encore les 25% d’impôts que le rédacteur web devra payer à la fin du mois. Donc les 160 mots lui auront rapporté au final 4,68€. Et franchement, la plupart du temps c’est moins. Car cela ne concerne que les commandes les plus « chères » : il existe plusieurs grilles tarifaires, selon le niveau d’exigence SEO du client. La plupart ne paieront pas le prix le plus élevé, bien au contraire.

Précisions : rédacteur.com est loin d’être la plateforme de rédaction web la plus avide, et un article de 160 mots pourra être rédigé en 10 minutes max par un rédacteur un peu habitué à l’exercice. Par contre, établir un taux horaire là-dessus devient compliqué à partir du moment où l’on n’est pas doté d’un cerveau bionique. J’ai essayé d’écrire des dizaines d’articles de 100 mots en un seul jour et croyez-moi, c’est extrêmement compliqué. Bien plus que d’écrire un seul article de 1000 mots.

Par ailleurs, je vous parlais de « frontières » tout à l’heure, et c’est une problématique à prendre en compte lorsqu’on commence à essayer de se faire une place sur le web. On crie souvent (à raison) sur les inégalités salariales dans l’Union Européenne, et sur les délocalisations massives des entreprises qui préfèrent partir là on l’on travaille pour peu.

Sur le web, il n’existe aucune frontière. Un rédacteur web du Bénin, du Maroc ou de Madagascar par exemple, aura tout autant le droit que vous de postuler pour les commandes mises en ligne par la plateforme. Vous ne voulez pas prendre d’article en dessous de 4 euros ? D’autres le feront. Et ils sont légion. Cela tire irrémédiablement les prix vers le bas, et rend la pratique de ce métier de plus en plus délicate, par le bais des plateformes de rédaction web du moins.

 

 

 

Comment postule-t-on à une commande sur les plateformes de rédaction web ?

Le fonctionnement des différentes plateformes est important à intégrer car il peut être différent. Et donc vos revenus en seront impactés.

Il existe deux grosses façons de procéder. Soit la plateforme vous permet de vous approprier telle commande parce que vous avez le niveau de compétence requis (on vous a fait passer un test à votre arrivée sur la plateforme, et on vous a attribué une note). Soit vous candidatez aux côtés de dizaines d’autres rédacteurs. Le nombre de candidats pour une seule commande atteint souvent les 50. « Rédacteur web depuis blablabla, je saurais vous rendre la meilleure commande », « rédacteur web expert à la tête de 5 agences de communications, etc., etc. ».

Les clients vous sélectionnent sur cette mini-lettre de motivation, et aussi sur les retours de vos clients antérieurs, dont ils pourront avoir un aperçu, toujours sous la forme d’étoile. Vous êtes tombé sur un client particulièrement « exigeant » ? Tant pis pour vous. C’est lui qui vous note. C’est sa trace que verra votre prochain client éventuel.

Ça c’est la première façon de procéder. Celle par exemple de Rédacteur.com. Il en existe une seconde, mise en pratique par des plateformes comme Scribeur.com ou Textbroker. Dans ces deux derniers cas, tout est basé sur la note que vous avez eue au test d’entrée. Vous rédigez un article, on vous attribue une note : les fameuses étoiles. Et de cette note dépendra votre accès aux commandes les plus exigeantes, et donc les mieux rémunérées.

Si par exemple un client paye pour un texte « 5 étoiles », mais que vous n’avez été décoré que de 4, alors vous ne pourrez pas la prendre. Si à l’inverse la commande est une « 3 étoiles » et que vous êtres un « 3, 4 ou 5 étoiles », alors vous pourrez prendre en charge la commande.

Avantage et inconvénient des plateformes de rédaction web comme Scribeur ou Textbroker

Sur ces 2 plateformes de rédaction web, vous n’aurez pas à candidater aux côtés de dizaines de rivaux, puisque vous pourrez vous attribuer les commandes correspondant à votre niveau. Néanmoins cela présente un inconvénient majeur et particulièrement anxiogène : les commandes sont prises quelques secondes après être apparues sur le site. Il n’est pas rare en effet que je sois en train de travailler sur mon ordinateur, que je reçoive un mail pour une commande, et que le temps d’arriver sur le site (disons 15 secondes), la commande soit déjà prise.

En gros, cela vous pousse à rester toute la journée à vous ronger les sangs, en actualisant constamment votre navigateur internet sur la page de la plateforme de rédaction web. Alors, ça vous tente ?

L’avantage des plateformes de rédaction web

On dirait pas comme ça, mais il y a aussi un avantage assez considérable à passer par ces plateformes de rédaction web. Certes, j’ai commencé par vous en montrer les aspects négatifs, mais c’est simplement pour vous prévenir. La désillusion serait pire encore sinon.

L’avantage des plateformes de rédaction web, c’est que vous vous faites la main. Dit comme ça, ça a l’air plutôt fin en comparaison des si nombreux inconvénients mais croyez-moi, c’est d’une importance majeure dans ce métier.

Êtes-vous capable de vous imposer une discipline ? Combien de mots pouvez-vous rédiger par jour ? Comment faire pour écrire sur un sujet que vous ne maîtrisez absolument pas ?

Ou, en d’autres termes : le métier de rédacteur web est-il réellement fait pour vous ?

Ce n’est pas sur les plateformes de rédaction web que vous pourrez exercer le vrai métier de rédacteur web, et ce dans la durée. Mais vous y apprendrez beaucoup sur vous-même et sur votre capacité à en endurer les pires aspects, afin de pouvoir, si tel est le cas, en savourer les meilleurs.

Bon courage.

3 Commentaires

  1. Dominique

    Très drôle le coup du cerveau bionique !

    Réponse
  2. Jean D'Alessandro

    Excellent résumé s’il en est.
    Une autre possibilité est de rejoindre le concept de Stratégie-multisite.com.
    Ce concept est exclusivement basé sur le partenariat : on s’entraide dans notre visibilité commune, sans prise de commission ni de frais. Les rédacteurs travaillent à leur tarif et traitent directement avec les clients.

    Réponse
    • Ludovic Sire

      Bonjour Jean, merci de cette suggestion, j’irai voir dès que possible !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *